SIBSO - Syndicat mixte du Bassin Supérieur de l'Orge

Syndicat mixte du
Bassin Supérieur de l'Orge

Patrimoine naturel

Chemins bleus

article en cours

Présentation des cours d'eau

Le SIBSO assure la gestion d'environ 130 km de cours d'eau, sur un territoire hétérogène, riche en milieux naturels et en patrimoine historique.

Lire la suite

De quels cours d'eau parle-t-on ?

l'orge
L'orge

Le SIBSO gère la plupart des cours d'eau du bassin versant de l'Orge amont. C'est-à-dire qu'il intervient sur l'Orge amont, la Rémarde aval, la Renarde et leurs petits affluents, hormis sur la Prédecelle et la Charmoise qui sont gérés par d'autres structures.

L'Orge dans sa partie amont s'étend de sa source dans les Yvelines jusqu'à Arpajon en Essonne, et la partie dite aval de la Rémarde s'étend de Saint-Cyr-sous-Dourdan jusqu'à sa confluence avec l'Orge, à Arpajon.


l'orge

Qu'est-ce qu'un bassin versant ?

Un bassin versant est un territoire à l'intérieur duquel toutes les eaux s'écoulent dans la même direction et finissent par converger dans un lieu unique : une rivière ou un lac par exemple.

Caractéristiques du bassin versant de l'Orge amont

Ses cours d'eau s'écoulent vers le nord-est au sein de vallées creusées dans le plateau de Beauce. Les plateaux sont essentiellement agricoles, les coteaux pentus et boisés. Les fonds de vallée sont quant à eux bien évidemment humides.

Le lavoir de Souzy-la-Briche
Le lavoir de Souzy-la-Briche

De nombreux ouvrages hydrauliques (déversoirs, vannes, clapets…), vestiges des siècles précédents, sont présents sur les cours d'eau. Bien que certains ne soient plus fonctionnels et/ou n'aient plus d'usage comme les moulins, ils constituent un riche patrimoine architectural et historique qui peut être préservé tout en restaurant la continuité écologique


La gestion des cours d'eau par le SIBSO c'est :

  • 3 cours d'eau principaux et de nombreux affluents
  • 130 km de linéaire de cours d'eau traversant 20 communes
  • Un bassin de 510 km2
  • De nombreuses zones humides
  • Une grande richesse écologique
  • 45 "sites" d'ouvrages hydrauliques

Les missions du SIBSO vis-à-vis des cours d'eau :

  • Restaurer la continuité écologique
  • Protéger et restaurer les écosystèmes aquatiques et les zones humides
  • Suivre la qualité des eaux et participer à la lutte contre les pollutions
  • Procéder aux travaux d'entretien de la végétation et du lit des cours d'eau
  • Gérer les cours d'eau et les ouvrages hydrauliques afin notamment de réduire le risque inondation
  • Assister les communes et les groupements de communes, notamment dans la gestion des eaux de ruissellement, l'étude des documents d'urbanisme, l'aménagement des berges ...
  • ...

Replier

Les zones humides

Découvrez des milieux qui présentent un grand intérêt et qui nécessitent un soin particulier !

Lire la suite
Visualisez la carte des zones humides !

Le SIBSO préserve les zones humides grâce à un entretien adapté. Il veille tout particulièrement au maintien d'une flore spécifique à ces milieux.

Toutes les actions du SIBSO respectent la vie végétale et animale régnant dans les zones humides : fauche tardive, respect des périodes de reproduction et de nidification, maintien d'arbres « totem » (arbre mort)...

Pourquoi le SIBSO veille-t-il attentivement à ces milieux ?

Epilobe hérissée (Epilobium hirsutum L.)
Epilobe hérissée (Epilobium hirsutum L.)

Une zone humide présente 3 intérêts majeurs :

  • elle joue un rôle bénéfique sur la qualité de l'eau,
  • elle abrite une importante diversité écologique,
  • elle assure un rôle hydraulique.

Les zones humides participent à l'épuration des eaux qui les traversent. Les végétaux présents consomment de l'azote et du phosphore pour leur croissance. Cela signifie qu'ils absorbent une partie des excès générés par l'Homme et son activité (notamment engrais et eaux usées).

zone humide
Zone humide à Saint-Martin-de-Bréthencourt

Toutes les zones humides contribuent à la préservation de la biodiversité. Leurs types (annexe de rivière, prairies inondables, mares…) et leurs spécificités locales représentent une grande variété de milieux indispensables pour la vie et la reproduction de certaines espèces (poissons, amphibiens ...)

Lorsqu'elles se touchent, les zones humides forment de véritables corridors écologiques (couloirs). Elles permettent alors la libre circulation des animaux et la diffusion des végétaux d'un milieu à l'autre. Ceci favorise les échanges entre espèces et soutient leur développement.


Notion de corridor écologique

corridor écologique
Notion de corridor écologique

 

Les zones humides jouent un rôle important dans la gestion quantitative de l'eau. En fond de vallée, elles sont en relation permanente avec les nappes souterraines. C'est-à-dire qu'elles alimentent les cours d'eau pendant l'étiage (basses eaux) et qu'elles absorbent partiellement les crues en hiver. Dans la vallée, les mares et les prairies participent au stockage des eaux pluviales. Elles temporisent ainsi les volumes d'eau qui ruissellent et limitent le risque d'inondations et de coulées de boues.

La Société Nationale de la Protection de la Nature (SNPN) anime depuis 2010, et en collaboration avec les acteurs locaux tels que le SIBSO, l’inventaire des mares d’Ile de France afin d’améliorer les connaissances, sensibiliser les acteurs et optimiser la prise en compte de ces milieux dans les documents d’urbanisme.

La SNPN met à disposition deux plaquettes d’informations sur les zones humides et l’inventaire des mares :

Pour plus d’informations : www.snpn.com


Replier