SIBSO - Syndicat mixte du Bassin Supérieur de l'Orge

Syndicat mixte du
Bassin Supérieur de l'Orge

Les stations d'épuration

Les stations d'épuration

Le SIBSO assure le traitement de plus de 3 000 000 m3 d'eaux usées par an grâce à ses 6 stations d'épurations. La plus importante est sans conteste celle du Moulin Neuf à Ollainville (60 000 équivalents habitants). C'est une des rares stations en France à être au dernier cri en matière de performance épuratoire : la filtration par membranes.

Les stations d'épuration gérées par le SIBSO

Commune/Nom Année construction Type Capacité EH* Exutoire
Ollainville – Moulin Neuf 2010 Boues activées + filtration membranaire 60000 L'Orge + la Rémarde
Le Val Saint-Germain
– Moulin de Granville
2017 Boues activées 3000 La Rémarde
Le Val St Germain – Le Marais 1997 Filtres à sables 300 La Prédecelle
Dourdan&Longvilliers – Bouc Etourdi 1997 Filtres à sables 260 Le Rouillon
Roinville – Plateau 1999 Filtres à sables 80 Infiltration
Dourdan – Semont 2004 Filtres à sables 30 Infiltration

* EH = équivalent habitant = quantité de pollution émise par personne et par jour (directive européenne 21 mai 1991).

Le SIBSO met tout en œuvre afin que les rejets de ses stations d'épuration respectent 365 jours/an les exigences réglementaires et les milieux naturels.

C'est avec la volonté d'assurer à la fois le traitement des eaux usées et la protection du milieu naturel que le SIBSO a construit la station du Moulin Neuf en 2010 à Ollainville. Cette station associe au procédé classique de boues activées (dégradation biologique) une filière de filtration par membrane. La présence de membranes permet notamment un abattement important de la pollution bactériologique.

L'eau en sortie de la station du Moulin Neuf peut alors atteindre la mention « eau de baignade ». Cela témoigne du haut niveau de traitement qui lui est appliqué.

La STEP du Moulin Neuf, à Ollainville

 

La station d'épuration dite du Moulin de Granville assure le traitement des eaux usées des communes de Saint-Cyr-sous-Dourdan et du Val-Saint-Germain.

L'ancienne station, créée en 1976, présentait un niveau de vétusté important et le rejet des eaux traitées était incompatible avec les objectifs de qualité du cours d'eau récepteur : La Rémarde. Le SIBSO a donc entrepris la reconstruction de cette station et les travaux se sont achevés en 2018.

Le projet consistait en :

  • La construction d'une nouvelle station de 3000 équivalents habitants
  • La démolition de l'ancienne station
  • La reconstitution d'un milieu naturel humide sur le site de l'ancienne station