SIBSO - Syndicat mixte du Bassin Supérieur de l'Orge

Syndicat mixte du
Bassin Supérieur de l'Orge

ACTUALITES

Le 19/01/18 à 16h58

Restauration de la continuité écologique sur l’Orge

Restauration de la continuité écologique de l'Orge en amont du moulin Cerpied - Enquête publique du 08/01 au 08/02/18 - Réunion publique le 29/01

Lire la suite

« Travaux de restauration des fonctionnalités physiques et biologiques du réseau hydrographique en amont du moulin de Cerpied sur les communes d’Arpajon, Egly et Ollainville »

Le projet de restauration de la continuité écologique de l’Orge porté par le SIBSO est actuellement soumis à enquête publique. Cette dernière se déroule depuis le lundi 8 janvier et jusqu'au jeudi 8 février 2018. L’avis d’enquête (affiches jaunes) est affiché sur la voie publique à proximité des endroits ou des travaux sont prévus. Le dossier d’enquête et un registre sont à votre disposition dans les mairies des trois communes concernées par le projet.

Afin de présenter ce projet et permettre ainsi à chacun de s'informer et d'obtenir les réponses aux éventuelles interrogations que pourrait susciter ce dernier, le SIBSO organise dans ses locaux une

REUNION PUBLIQUE

Lundi 29 Janvier à 20h30

19 rue de Saint Arnoult à OLLAINVILLE


Replier
Le 26/04/17 à 16h57

Classe d'eau des Élus de l'Orge amont

Formation à destination des élus du territoire sur la gestion de l'eau et les milieux aquatiques, qui se déroule de mai à novembre 2017, [...]

Lire la suite

A l’origine créé à destination des scolaires, le programme « Classe d’Eau » de l’Agence de l’eau Seine-Normandie s’est étendu à un public plus large : agriculteurs, apprentis mécaniciens, familles et engagements citoyens, ou encore aux élus.

C’est dans le cadre de cette démarche que le SIBSO propose aux élus des communes signataires du contrat de bassin de l’Orge amont, dont il est la structure porteuse, une formation pour transmettre les fondamentaux nécessaires aux réflexions et démarches pour une bonne gestion de l’eau.

Cette formation se déroule sur 5 jours (1 jour par mois) de mai à novembre 2017, sous forme de réunions, ateliers et visites de terrain sur le thème de l’eau et des milieux aquatiques. Divers sujets seront ainsi abordés comme : la politique de l’eau, l’eau potable, la gestion des eaux usées et eaux pluviales, les cours d’eau et enfin les zones humides.

Télécharger le programme de cette formation.

Pour en savoir plus : http://sibso.fr/contrat-de-bassin-classe-d-eau-des-elus-de-l-orge-amont.html


Replier
Le 16/03/17 à 17h47

PPRI des cours d'eau de l'Orge et de la Sallemouille

Le Plan de Prévention des Risques d'Inondation des cours d'eau de l'Orge et de la Sallemouille a été approuvé le 16/06/17

Lire la suite

Le Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles d’Inondation (P.P.R.I.) des cours d’eau de l’Orge et de la Sallemouille a été approuvé par arrêté inter-préfectoral le 16 juin 2017.

Le PPRi concerne 34 communes riveraines de l'Orge et de la Sallemouille : Arpajon, Athis-Mons, Brétigny-Sur-Orge, Breuillet, Breux-Jouy, Bruyères-Le-Châtel, Corbreuse, Dourdan, Égly, Épinay-Sur-Orge, Gometz-La-Ville, Gometz-Le-Châtel, Janvry, Juvisy-Sur-Orge, Leuville-Sur-Orge, Linas, Longpont-Sur-Orge, Marcoussis, Morsang-Sur-Orge, Ollainville, Roinville-Sous-Dourdan, Saint-Chéron, Sainte-Geneviève-Des-Bois, Saint-Germain-Lès-Arpajon, Saint-Jean-de-Beauregard, Saint-Michel-Sur-Orge, Saint-Yon, Savigny-Sur-Orge, Sermaise, Villemoisson-Sur-Orge, Villiers-Sur-Orge, Viry-Châtillon, Saint-Martin-de-Bréthencourt (78) et Sainte-Mesme (78).

Pour plus d’informations :

Les documents du PPRI sont disponibles sur le site internet des services de l’Etat en Essonne : cliquez ici.


Replier
Le 11/01/17 à 09h41

Pêche électrique dans la Boëlle à Arpajon

Objectif: mieux connaître le peuplement piscicole de nos cours d'eau avant des travaux de restauration des continuités écologiques.

Lire la suite

 Le matin du 18 octobre 2016, la fédération de pêche de l’Essonne a effectué pour le compte du SIBSO, une pêche électrique à Arpajon dans la Boëlle qui coule dans le parc de la Prairie, entre la Rémarde  et la résidence de la Prairie.

Cette pêche a permis de recenser et d’inventorier toutes les espèces de poissons présentes dans ce cours d’eau, l’objectif étant de caractériser l’état initial du peuplement avant la restauration des continuités piscicole et sédimentaire qui auront lieu dans le cadre d’un projet global de reconnexion de l’Orge et de la Boëlle en amont du moulin de Cerpied.

 Ce projet mené par le SIBSO s’inscrit dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau en vue de la bonne atteinte des masses d’eau sur l’Orge à l’horizon 2027.

 

les équipes en pleine action
Les équipes de la fédération de pêche de l’Essonne et les bénévoles de l’AAPPMA l’Epinoche du Val d’Orge en pleine action.
Les équipes du SIBSO et de la fédération de pêche pèsent et mesurent les poissons
 Remise à l’eau de la carpe commune

Ainsi sur un linéaire d’environ 80 mètres de berge, les membres de la fédération de pêche et des bénévoles de l’association de pêche l’Epinoche du Val d’Orge sont descendus dans le cours d’eau munis de combinaisons étanches appelées waders, de gants, de grosses épuisettes et d’un matériel électrique spécifique qui étourdit momentanément le poisson. Tous les individus péchés ont été comptabilisés, mesurés, pesés puis relâchés dans la rivière.

Ils ont capturé 12 espèces de poissons pour un poids total de près de 31 kg. Autant dire que l’endroit est très poissonneux. Il a ainsi été recensé principalement des gardons, des perches, des brèmes, plusieurs jeunes brochets et deux belles carpes.

Cependant cette pêche fructueuse n’indique pas forcément un milieu aquatique équilibré. Ainsi le rapport de la fédération de pêche indique que le peuplement piscicole de la boëlle met en évidence une population déséquilibrée.

Alors que l’on devrait y retrouver des petites espèces telles que le goujon, le vairon, la loche franche, on y retrouve de plus grosses espèces, caractéristiques de secteurs lentiques (typiques des fleuves) comme la brème, la tanche ou la carpe commune. Ce type de peuplement et la trop forte densité de poissons pour un si petit cours d’eau démontrent un important dysfonctionnement hydromorphologique sur le secteur pêché.


Replier

résultats 1 à 4 sur 12