SIBSO - Syndicat mixte du Bassin Supérieur de l'Orge

Syndicat mixte du
Bassin Supérieur de l'Orge

ACTUALITES

Le 14/04/17 à 11h33

Vidange du bassin du Parc de l'eau à Ollainville

Le bassin du parc de l'eau a été vidangé afin de procéder à des opérations de maintenance [...]

Lire la suite

Pourquoi le bassin a été vidangé ?

Le bassin du parc de l’eau a été vidangé afin de procéder à des opérations de maintenance. Inspection de la bâche, travaux sur le bassin et au niveau de la station d’épuration sont prévus.

L’ensemble de ces opérations durera environ quinze jours. Pour des raisons de sécurité, le parc sera fermé pendant ces travaux d’entretien.

Que sont devenus les poissons présents dans le bassin ?

Mercredi 12 avril, les techniciens rivières du SIBSO, en partenariat avec la Fédération de pêche de l’Essonne et l’AAPPMA l’Epinoche du Val d’Orge, ont réalisé une pêche de sauvegarde afin de protéger la faune piscicole du bassin.

L’opération a débuté par l’abaissement du niveau d’eau, quelques jours auparavant. Puis un filet a été posé afin de regrouper les poissons. Ils ont alors été pêchés à l’épuisette, triés et déposés dans des bacs. Les poissons ont ensuite été transférés dans des cuves équipées d’oxygène et transportés vers d’autres plans d’eau situés à quelques kilomètres.

Au final, plus de 55 carpes, de nombreux gardons, goujons, carpeaux et rotengles, pour un poids total d’environ 350 kg, ont été remis à l’eau.

Il n’y aura pas de réempoissonement lors de la remise en eau du bassin, la  pêche y étant interdite.


Replier
Le 13/03/17 à 16h42

PPRI des cours d'eau de l'Orge et de la Sallemouille

Enquête publique du Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles d'Inondation des cours d'eau de l'Orge et Sallemouille du 13/03 au 21/04/17

Lire la suite

Le Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles d’Inondation (P.P.R.I.) des cours d’eau de l’Orge et de la Sallemouille fera l'objet d'une enquête publique du 13 mars au 21 avril 2017 inclus. Cette enquête publique porte sur le territoire de 34 communes riveraines de l'Orge et de la Sallemouille sur les départements de l'Essonne et des Yvelines.

Le dossier sera consultable dans les 8 mairies suivantes :

Arpajon, Breuillet, Dourdan (siège de l’enquête), Linas, Marcoussis, Sainte-Geneviève-des-Bois et Savigny-sur-Orge en Essonne, Saint-Martin-de-Bréthencourt dans les Yvelines.

Le dossier pourra également être consulté sur un poste informatique, mis gratuitement à la disposition du public à la mairie de Dourdan (aux horaires d’ouverture au public).

Des permanences seront assurées dans les mairies des 8 communes précitées, parmi lesquelles :

• Arpajon :
Mercredi 15 mars 2017 de 14h30 à 17h30
Jeudi 30 mars 2017 de 9h30 à 12h30

• Breuillet :
Samedi 18 mars de 9h à 12h
Samedi 8 avril de 9h à 12h

• Dourdan :
Lundi 13 mars de 9h à 12h
Samedi 1er avril de 9h à 12h
Vendredi 21 avril de 14h30 à 17h30

• Saint-Martin-de-Bréthencourt :
Lundi 20 mars 2017 de 15h00 à 18h00
Jeudi 20 avril 2017 de 9h00 à 11h00  

Les observations et propositions du public pourront être soit :

• déposées dans le registre d’enquête papier mis à disposition dans les 8 communes mentionnées ci-dessus,

• déposées, de manière électronique, sur un registre dématérialisé, accessible sur le poste mis à disposition à la mairie de Dourdan ou via le site internet des services de l’Etat (http://essonne.gouv.fr/Publications/Enquetes-publiques/Les-plans-de-prevention/PPRI/PPRI-de-l-Orge-et-de-la-Sallemouille-Essonne-Yvelines),

• adressées, par écrit, à l’attention du président de la commission d’enquête, à la mairie de Dourdan, Esplanade Jean Moulin – 91412 DOURDAN CEDEX.

Pour plus d’informations :

le dossier, l’arrêté d’ouverture d’enquête et l’avis d’enquête sont également publiés sur le site internet des services de l’Etat en Essonne : cliquez ici.


Replier
Le 10/03/17 à 16h49

Le SIBSO contre une éventuelle fusion avec le SIVOA

Consultez l'article du journal Le Républicain du 9 mars 2017

Lire la suite

Le Républicain, daté du 9 mars 2017


Replier
Le 11/01/17 à 10h13

Pêche électrique dans la Boëlle à Arpajon

Objectif: mieux connaître le peuplement piscicole de nos cours d'eau avant des travaux de restauration des continuités écologiques.

Lire la suite

 Le matin du 18 octobre 2016, la fédération de pêche de l’Essonne a effectué pour le compte du SIBSO, une pêche électrique à Arpajon dans la Boëlle qui coule dans le parc de la Prairie, entre la Rémarde  et la résidence de la Prairie.

Cette pêche a permis de recenser et d’inventorier toutes les espèces de poissons présentes dans ce cours d’eau, l’objectif étant de caractériser l’état initial du peuplement avant la restauration des continuités piscicole et sédimentaire qui auront lieu dans le cadre d’un projet global de reconnexion de l’Orge et de la Boëlle en amont du moulin de Cerpied.

 Ce projet mené par le SIBSO s’inscrit dans le cadre de la Directive Cadre sur l’Eau en vue de la bonne atteinte des masses d’eau sur l’Orge à l’horizon 2027.

 

les équipes en pleine action
Les équipes de la fédération de pêche de l’Essonne et les bénévoles de l’AAPPMA l’Epinoche du Val d’Orge en pleine action.
Les équipes du SIBSO et de la fédération de pêche pèsent et mesurent les poissons
 Remise à l’eau de la carpe commune

Ainsi sur un linéaire d’environ 80 mètres de berge, les membres de la fédération de pêche et des bénévoles de l’association de pêche l’Epinoche du Val d’Orge sont descendus dans le cours d’eau munis de combinaisons étanches appelées waders, de gants, de grosses épuisettes et d’un matériel électrique spécifique qui étourdit momentanément le poisson. Tous les individus péchés ont été comptabilisés, mesurés, pesés puis relâchés dans la rivière.

Ils ont capturé 12 espèces de poissons pour un poids total de près de 31 kg. Autant dire que l’endroit est très poissonneux. Il a ainsi été recensé principalement des gardons, des perches, des brèmes, plusieurs jeunes brochets et deux belles carpes.

Cependant cette pêche fructueuse n’indique pas forcément un milieu aquatique équilibré. Ainsi le rapport de la fédération de pêche indique que le peuplement piscicole de la boëlle met en évidence une population déséquilibrée.

Alors que l’on devrait y retrouver des petites espèces telles que le goujon, le vairon, la loche franche, on y retrouve de plus grosses espèces, caractéristiques de secteurs lentiques (typiques des fleuves) comme la brème, la tanche ou la carpe commune. Ce type de peuplement et la trop forte densité de poissons pour un si petit cours d’eau démontrent un important dysfonctionnement hydromorphologique sur le secteur pêché.


Replier

résultats 1 à 4 sur 10